Carnet d’Afrique & Eva – BD 80

Jano aime les voyages hors des sentiers battus. Il a ainsi promené son regard acéré sur une Afrique iconoclaste, ramenant de son exploration un album de souvenirs, qu’on ne trouvera évidemment jamais dans les guides touristiques

sixième réédition de cet album du mitan des années 80, on se prend à rêver d’une époque que l’on a connu, vécu, et dont il ne reste aujourd’hui que du déchirement, des migrants et une misère qui continue de s’exacerber.Une violence de se répandre et de se professionaliser.

Allez, un petit conseil musical, mettez Ismael Lo en bande son et partez loin explorer la planète.

Dent d’ours tome 5

Début mai 1945. Côte est du Canada. Sous le couvert d’une station météo officielle, l’équipage du sous-marin allemand U-867 installe une balise prénommée « Eva ».
Lorsque le sous-marin est repéré par un Catalina, l’officier SS qui commande l’expédition ordonne de tester les « nebelwerfer » : les lance-roquettes ne laissent aucune chance à l’hydravion des malheureux garde-côtes canadiens.

Cette mystérieuse balise à laquelle l’officier SS semble attacher autant d’importance doit en fait permettre de guider le « Silbervogel », l’aile volante qui doit larguer une bombe atomique sur New York. Sans ce radioguidage, il ne restera plus que l’option « pilotage humain » pour guider l’oiseau d’argent nazi…

Et le seul équipage qui semble capable d’accomplir cette mission suicide se trouve à des milliers de kilomètres de là, au château Fürstenstein, en Basse-Silésie : la flugkapitän Hanna Reitsch, une nazie exaltée, et son copilote, l’oberleutnant Werner Zweiköpfiger, espion US infiltré dans l’aviation allemande et ami d’enfance d’Hanna.
Et malgré la chute imminente du IIIe Reich, Hanna n’a pas renoncé à mener à bien l’ultime mission du Führer.

Au début il y avait un triptyque, maintenant ce deuxième cycle très guerre froide et plus extrapolé mais qui reste néanmoins captivant de bout en bout.

Publicités

2 réactions sur “Carnet d’Afrique & Eva – BD 80

    • C’est le genre à faire plaisir à ceux qui ont fait un jour le voyage mais les tableaux restent aussi assez intemporels. C’est court, mais qu’est ce que c’est bon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s