BD 76 – La Colère de Fantomas

Pendant longtemps, Fantomas ne fut pour moi qu’un type peint en bleu volant dans une DS avec un petit bonhomme hystérique derrière lui qui rageait de ne pouvoir l’attraper. Plus tard, je lu que ce Fantomas n’était pas un gentil mais un vrai criminel plus proche de Moriarty que du pitre décrit cinématographiquement. Bref, un sinistre personnage assassinant et terrorisant avec joie même les innocents. Cette BD tombait donc à point pour celui qui ne voulait pas ouvrir un « Bouquin » de plus de 1000 pages.

Fasciné par le graphisme des couvertures, j’achetais donc les exemplaires au fur et à mesure de leur parution et les laissait murir. Un an, deux ans.. Et puis dernièrement, après les avoir épousseté soigneusement pour ne pas devenir allergique, j’ai attaqué le premier tome.

Les bois de justice :

Avec Les Bois de justice, 1er tome de La Colère de Fantômas, Olivier Bocquet et Julie Rocheleau annoncent le grand retour du maître du crime et de l’effroi…

Ce 1er épisode de La Colère de Fantômas s’ouvre à Paris en 1911. Le peuple s’est rassemblé pour assister à l’exécution du plus grand criminel de la capitale. Fantômas a terrorisé les foules et mis les brigades de police sur les dents pendant seize longues années. Alors que l’inspecteur Juve regretterait presque cette période terrible mais palpitante, un événement spectaculaire vient secouer les esprits. Lors d’une représentation théâtrale mettant en scène la vie de Fantômas, celui-ci surgit d’outre-tombe et massacre acteurs et spectateurs.

Ce 1er volet de La Colère de Fantômas nous offre une intrigue digne des meilleurs romans noirs, mais aussi une BD historique qui suscite à la fois terreur et fascination ; une série librement inspirée de l’oeuvre de Marcel Allain et Pierre Souvestre.

Tout l’or de Paris :

Avec Tout l’or de Paris, tome 2 de La Colère de Fantômas, Olivier Bocquet et Julie Rocheleau confirment le grand retour du maître du crime et de l’effroi…

Dans ce deuxième épisode de La Colère de Fantômas, le criminel sans visage ni états d’âme qui terrifie les habitants de Paris depuis seize longues années a maintenant juré de voler tout l’or de la capitale. Dans une frénésie galopante, et avec pour seule compagnie l’énigmatique lady Beltham, il tue les témoins embarrassants et pille les coffres-forts de la Banque de France. L’inspecteur Juve et Fandor se lancent rageusement à sa poursuite pour qu’enfin cessent ses crimes.

Ce 2e volet de La Colère de Fantômas est une bande dessinée librement inspirée de l’œuvre de Marcel Allain et Pierre Souvestre ; une série entre récit historique et roman noir.

 

A tombeaux ouvert :

L’inspecteur Juve est en passe d’arrêter Fantômas, mais ce criminel insaisissable sans foi ni loi, a toujours un temps d’avance ! Juve et son acolyte Fandor vont-ils enfin voir leur quête aboutir ? Paris sera-t-elle libérée de l’homme aux cent visages ? Sa folie meurtrière va-t-elle cesser ?

Finalement, la porte reste ouverte à un deuxieme cycle d’aventure. Une série dure mais qui se lit avec avidité. Pas de complaisance, mais une libre adaptation qui m’aura donné l’envie de jeter un oeil sur la série originale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s