L’ordinateur du Paradis – Benoit Duteurtre

lordinateur-du-paradisArrivé aux portes du paradis, un nouvel élu, fraîchement décédé, découvre les normes d’hygiène et de sécurité désormais fixées pour la vie éternelle.
Au même moment, sur terre, un projet de pénalisation des images pornographiques perturbe la tranquillité de Simon Laroche, haut fonctionnaire bon teint qui redoute de se voir démasqué pour ses escapades sur Internet. Pourtant, c’est une simple phrase, filmée à son insu, qui va le précipiter dans un engrenage cauchemardesque.
Dans cette société à peine imaginaire où les réseaux se dérèglent, où les informations des uns arrivent sur les ordinateurs des autres, où les femmes et les hommes guerroient sans relâche, deux jeunes banlieusards opposent une résistance dérisoire à l’ordre établi. L’intrigue nourrie par toutes les peurs de l’époque alterne avec les interventions débonnaires du Grand Saint Pierre.
J’aime bien Duteurtre, il a un coté Marcel Aymé dans ses propos. Malheureusement, une fois de plus il me laisse un gout d’inachevé. Plusieurs lièvres courent à la fois dans ce roman et finalement, aucun n’arrivent vraiment à bon port.

Pourtant, le regard sur notre société est juste, pertinent, mais un je ne sais quoi de pas assez me taraude. Ainsi, cette bonne idée de courriels qui se réincarnent en permanence alors qu’on les avait supprimé définitivement, jetant un éclairage sur les danger du cloud et son apparente dématérialisation.

L’arrivée au paradis aussi est bien imaginée,avec des cotés kafkaiens mais qui n’arrivent pas à la cheville de Kafka ou de Jonas Karlsson mais donnent lieu a de savoureux dialogue avec Saint Pierre, un avocat ou d’autres personnages.

Il existe donc des privilèges, ici comme en bas?
– Qu’est-ce que tu crois mon petit bonhomme? Qu’on va tout mélanger dans une marmite de bonheur? Non, le ciel est une entreprise comme les autres. Et, vu le manque de place, l’administration préfère entretenir une certaine émulation. Chaque mort doit aspirer à changer de catégorie, à franchir les échelons ; et chacun doit faire ses preuves pour y parvenir. C’est du moins le discours officiel.

.Moi qui avais parfois rêvé d’une vie éternelle ressemblant trait pour trait à la vie terrestre, j’étais comblé. Sauf qu’elle n’avait pas retenu le meilleur de la condition humaine et s’ingéniait plutôt à imiter le pire.

Un livre sympa, soit, mais pas un grand livre.

Publicités

6 réactions sur “L’ordinateur du Paradis – Benoit Duteurtre

  1. Bonsoir le Merydien, malgré tes bémols ou tes dièses, je note ce roman. J’avais lu et aimé « Le retour du général ». J’aime son écriture. Bonne soirée.

    • J’avais bien aimé aussi le retour du Général, mais j’avais eu un peu la même impression, une très bonne idée de départ mais dont l’exploitation n’est pas au maximum de ce que l’on sent que l’auteur pourrait donner car justement son style d’écriture est tres agréable.

    • Pour moi, Duteurtre gagnerait à peaufiner ses livres quelques mois de plus avant leur parution. En même temps, la pertinence des idées et ses thématiques me plaisent. Je ne connais pas service clientèle, mais en même temps cet ordinateur n’est pas un gros livre et cela se lit vite.A tenter pour un week end pluvieux… ou une soirée foot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s