Mbote Kinshasa ! : Article 15/ Faux Départ – BD 60

mbote-kinshasa-article-15Mbote Kinshasa ! : Article 15

Synonyme de débrouille, combine et stratagème, « l’article 15 » est une maxime célèbre à Kinshasa, mise tous les jours en pratique par les Congolais.
Lorsque Samuel, 10 ans, se voit refuser l’entrée de son école pour cause de chaussures trouées, il n’a pas d’autre choix que de faire marcher son imagination. Ni sa mère ni son père ne peuvent lui donner d’argent, leurs économies ayant été dévorées par la Scarlett, taxi acquis par son père afin de devenir son propre patron. Et mendier pour des chaussures à 15 $, n’est clairement pas une option envisageable pour ce gamin débrouillard et ambitieux !
Alors recours à l’Article 15 ! Et pour réunir la somme dont il a besoin, Samuel a plus d’un tour dans son sac, tous plus ingénieux les uns que les autres. À l’opposé de son père qui va de déboires en déboires avec sa Scarlett…

Qui n’a pas connu les taxis africains et la débrouille aura peut-etre du mal à suivre. Mais la réalité de cette vie quotidienne faite de petits arrangement pour survivre ou vivre est tres bien rendu. Le passage au commissariat est très réaliste.Tout juste si je regrette un graphisme tres académique qui ressemble beaucoup trop au reste de la production africaine. Les gars, à un moment il va aussi falloir devenir des créateurs en plus d’être des conteurs du quotidien.

faux-departAkissi tome 7 Faux départ

À Yopougon, c’est le drame ! Pélagie vient d’apprendre que ses parents se séparent et qu’elle risque de déménager. « Divorcer, c’est la mort » . et pour éviter ça, tous les coups sont permis ! Sans compter qu’Akissi a aussi des ennuis : un oncle venu de France veut l’emmener dans ce lointain pays, royaume des ours polaires ! Il va donc falloir faire des pieds et des mains pour que personne ne parte de ce petit paradis ivoirien.

L’esprit d’Aya est toujours là, bien vivant. Akissi, enfant terrible ne sait pas quoi inventer pour ne pas partir et dans le même temps il lui faut empecher le départ d’une amie suite à la séparation de ses parents. Pourquoi ne pas encourager la bigamie ? Tout ce qui fait le charme de cette conteuse qu’est Marguerite Abouet est là, y compris la recette bonus. Un petit moment de détente et de nostalgie.L’enfance reste un magnifique refuge idéalisé dont on se demande pourquoi elle doit cesser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s