Carte Blanche pour un bleu / Histoires Courtes – BD 58

les-tuniques-bleues-tome-60-carte-blanche-pour-un-bleu-2Carte Blanche pour un Bleu

À la suite d’une sanglante bataille n’ayant laissé que peu de survivants dans le 22e de cavalerie, le sergent Chesterfield a totalement perdu conscience. Sourd, muet, le regard vide, assis sans bouger sur un fauteuil roulant, il ne semble pas plus vivant qu’une courgette. À tel point que le haut commandement pense à s’en débarrasser. Mais que pourrait-il faire dans un tel état ? Le caporal Blutch, camarade loyal, prend sa défense face à l’état-major et obtient carte blanche pour tenter de ramener à la vie son supérieur. Il a trente jours, pas un de plus, pour essayer désespérément et par tous les moyens de faire réagir le sergent.

Bon on ne va pas faire le rabat joie, mais la thématique consistant à revisiter le passé de nos deux héros a déjà servie. De manière géniale avec le magnifique Blue Rétro et moins efficace avec le tome ?( j’ai oublié). Ici, ça tourne franchement à vide, mais il est touchant de voir Miss Appeltown jouer le jeu pour notre sergent préféré.

En revanche, la bonne nouvelle c’est :

Les Tuniques Bleues : Histoires Courtes

des-histoires-courtes-des-tuniques-bleues-parÀ l’occasion de la parution du 60e tome de la mythique série, 19 auteurs s’emparent des personnages de Blutch et Chesterfield, et célèbrent les héros créés par Raoul Cauvin et Louis Salvérius, et repris avec brio par Willy Lambil à la disparition de ce dernier en 1972.

Au programme, exclusivement des grands noms de la bande dessinée franco-belge actuelle (José Luis Munuera (Spirou et Fantasio, Les Campbell), Zidrou, Éric Maltaite (Choc), Renaud Collin (Les Minions), Olivier Schwartz, Olivier Dutto (Les P’tits Diables), Denis Bodart ou encore Joris Chamblain (Les Carnets de Cerise)) pour des histoires courtes mettant en scène, avec une grande diversité de traitement, les deux soldats les plus célèbres de la guerre de Sécession.

La couverture de cet étonnant album est par ailleurs signée par Blutch, dont le pseudonyme ne laisse aucun doute sur l’importance des Tuniques Bleues au sein même de sa carrière !
Drôle, tendre, original, Des histoires courtes des Tuniques Bleues par… est l’occasion de redécouvrir Les Tuniques Bleues sous les traits de nouveaux auteurs !

La diversité des scénaristes revitalise complètement nos deux héros. Pas de déchet, rien que du bon. Même la diversité des graphismes n’entrave en rien la lecture. Il y a là un retour salutaire vers de véritables scenarii. Peut être est il temps de mettre un point final aux aventures de nos deux héros pour Lambil et Cauvin. Il n’ont pas démérité mais on ne sent plus le feu sacré chez eux. Aussi, ces 19 histoires sont un magnifique point d’orgue. Un certain nombre sont plus poignantes que poilantes et renforce le côté humain de nos deux héros. Pour tous les fans des tuniques bleues et les autres, c’est l’ouvrage à lire en ce mois de novembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s