Tout a une Fin, Drieu – Gérard Guégan

tout-a-une-fin-drieu-fableEncore une fable en cette rentrée littéraire. Je vais finir par croire que j’ai pris un abonnement, ou que le genre est celui qui me plait le plus en ce début de saison des prix.

Assez proche d’une pièce de théâtre, un huis clos histoire de nous rappeler Jean Paul, on peut sentir la mise en scène sous l’écriture.

Drieu, c’est Pierre Drieu la Rochelle, écrivain collaborationniste. Dont je n’ai jamais rien lu, mais j’ai entendu parler en cours d’Histoire comme tout un chacun, enfin il me semble.

Nous voici à la fin. Conscient de son choix désastreux, Drieu est enlevé par un groupe composé de résistants.Ils sont quatre. Avec des pseudo en rapport avec la littérature ou l’Histoire. Un procès se met en place, avec des défenseurs car toute l’ambiguïté de Drieu qui pourra s’enorgueillir d’avoir conservé des amis malgré son aveuglement collaborationniste est bien retracé. D’ailleurs, le livre bien documenté rappelle que sur la fin il avouait un faible pour le stalinisme. Le but n’est pas d’aller à l’exécution sommaire. Drieu se suicidera de toute manière. C’est un parcours.

Lui, Drieu, la guerre, la vraie, celle dont on ressort amputé, défiguré, gazé, gâteux, ou entre quatre planche, il en a fait une – trois blessures et, pour récompense, un petit galon de rien du tout.

La suivante, qui est sur le point de s’achever si les communiqués militaires ne mentent pas, il l’aura perdu sans avoir pour le moment tiré un seul coup de feu.

La voix de l’écrivain intervient alors pour nous livrer ses états d’âme.Un mauvais génie ou bien un être  lucide.

Pour compléter, je me suis documenté avec le livre d’Aude Terray sur Drieu et me suis rappelé le livre de mikael Hirsch sur Celine. La complexité du personnage parfaitement tracée, l’atmosphère très juste sans être pesante.

Un livre très court, une centaine de page, mais qui prend vraiment au plus profond. Je n’ai toujours pas lu « Fontenoy ne reviendra plus » du même auteur mais j’ai hâte puisqu’il est en poche dans une pile quelque part chez moi.

Publicités

2 réflexions sur “Tout a une Fin, Drieu – Gérard Guégan

  1. Comme toi, j’ai entendu parler de Drieu la Rochelle, mais ne l’ai jamais lu bien que j’aie toujours lu qu’il avait une écriture très belle

    • Sans compter que personne sinon lui même ne semblait vouloir lui régler son sort à la sortie de la guerre. Une collègue m’a en effet dit grand bien de « Gilles ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s