Le Crépuscule du Mercenaire – André Fortin

Le Crépuscule du MercenaireAnge Simeoni est un voyou qui bien que retiré des affaires est au courant de bien des choses… À sa demande, Stanley, petit voleur à la tire, vient de dérober la mallette d’un agent très spécial tout droit sorti du ministère… Vingt ans plus tôt, Marc Kervadec est conseiller des princes africains. C’est un barbouze qui, du Mali au Burkina Faso en passant par le Togo, veille au grain, chaperonne les présidents et protège les intérêts de la France. Il y a tellement de richesses ici… Au même moment, à Aix-en-Provence, Margot, jeune et belle femme éthérée, brûle sa vie par les deux bouts entre les visites impromptues de Marc… Ailleurs, le colonel, vieux briscard de la DGSE, distribue les rôles à son armée de l’ombre. Les valises d’argent liquide circulent et s’envolent même de temps à autre pour des destinations inconnues… Et parfois la machine se grippe, les planètes se rencontrent, l’amour s’en mêle, les dossiers disparaissent, les juges enquêtent, les présidents africains décèdent brutalement… Il suffit de si peu de chose…

L’ayant noté chez Yv il y a quelque temps déjà, je l’ai attendu car ma libraire a toujours du mal avec certains éditeurs qui prennent leur temps pour expédier. J’avoue, l’Afrique n’est pas pour rien dans ce choix.

Finalement, c’est un livre prévisible, un peu casse pied puisque les chapitres sont numérotés pour ne pas se perdre. J’étais prévenu, ce ne serait pas rythmé.C’est le moins que l’on puisse dire. Mais sommes nous si bête pour qu’on pense que nous ne verront pas les filiations dès les trois chapitres de présentation lus et pour qu’on nous guide au cas où nous nous perdrions dans l’intrigue en trois temps. Mais ce que je trouve dommage de ne pas avoir exploité, c’est ce qui fait une des failles de Kervadec, à savoir des politiciens africains compétents que nos raisons politiques ont tué.En effet, on comprend bien qu’il y a des états d’âmes qui vont en s’amplifiant et cela aurait mérité plus de développements. Tout comme les faiblesses de Margot même si leurs causes familiales nous sont dévoilées par un bref aperçu. En fait, ce qui prête le moins à commentaire c’est la partie enquête financière et les rouages du blanchiment. On sent que l’auteur maîtrise là son sujet. Ce qui est moins le cas sur le relationnel entre Ange et Stanley.

Bref, pour l’Afrique je vais repartir avec Janis Otsiemi chez le même éditeur et pour les intrigues me replonger dans le journal de Jacques Foccart.

Publicités

6 réflexions sur “Le Crépuscule du Mercenaire – André Fortin

  1. Janis Otsiemi est noté dans ma liste « Lire le monde », j’y viendrai donc : j’ai pris plaisir ces derniers mois à découvrir des auteurs africains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s