Notre Dame de Tortose – Pierre Benoit

Notre-dame de tortoseIl est de ces hasards parfois. En farfouillant dans une boite à livre, je tombe sur un des rares livres de Pierre Benoit que je ne connaissais pas encore.

Hasard du hasard, ce dernier se passe en Syrie, mettant en scene des Turcs des kurdes, des arméniens et des français au début du siècle précédent.

Faute d’avoir trouvé quelqu’un qui ramène en voiture le Père Englebert à Tartous, l’antique Tortose, où celui-ci veut célébrer l’office de Pâques dans le sanctuaire, joyau des cathédrales franques de Syrie, le capitaine Roche a pris le volant pour lui épargner le trajet à dos de mulet : c’est du moins ce que croit le Lazariste. Le hasard empêche Roche de le détromper et, d’ailleurs, il n’y tient guère. A quoi bon l’informer qu’il a décidé de partir sur un appel téléphonique de Mme Hadjilar ? Il faudrait expliquer – et ce sont là choses difficiles à dire – qu’il aime Armène Hadjilar, qu*il n’a jamais cessé de l’aimer, mais qu’elle ne veut plus être pour lui qu’une amie parce qu’elle s’est éprise du lieutenant Ménétrier. Pourquoi rompt-elle maintenant le silence établi entre eux ? Aurait-elle changé d’avis ? C’est avec cet espoir que Roche rejoint Armène – pour s’entendre demander de l’aider à préserver l’amour de son rival. Le choc est rude, le crève-cœur presque insupportable et pourtant Roche accepte. Alors la jeune femme soulève le voile qui masque le mystère de Notre-Dame de Tortose, le secret étouffant de sa jeunesse…

Pour lire Pierre Benoit, il faut se départir du coté Arlequin de ses livres.Je m’explique, si on ne lit qu’en surface, il s’agit d’une histoire d’amours malheureuses sur fond de décors exotiques. Mais il y a toujours de l’érudition et ici la vie du Harem est très bien montré avec ses codes, ses hiérarchies, ses intérêts, ses propres passions.Sans compter le charme d’un coté vieille France, l’honneur de l’officier tel Pierre Fresnay ou Eric von Stroheim dans la Grande Illusion.

Pierre Benoit est de ces auteurs aujourd’hui tombé dans l’oubli alors qu’ils vendaient de leur vivant une quantité phénoménale de livres. N’oublions pas que le premier livre de poche est un ouvrage de Pierre Benoit : Koenigsmark. Donc, un auteur qu’il faut avoir lu au moins une fois, mais que rien n’empeche de lire à chaque fois que l’on trouve un de ses ouvrages.

Publicités

2 réflexions sur “Notre Dame de Tortose – Pierre Benoit

  1. Aaaaaaaaaah Pierre Benoit et ses héroïnes aux prénoms commençant par A! J’en ai lu, oui, mais il y a si longtemps. Pourquoi pas?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s