Mais non Madame Martin, c’est pas compliqué l’économie – Bruno Gaccio

Mais non Madame Martin, c'est pas compliqué l'économie #2     Bruno Gaccio, tout le monde connait. Auteur des guignols de l’info grande époque, ex mari de michelle Bernier, auteur d’un excellent Petit manuel de survie à l’intention d’un socialiste dans un dîner avec des gens de gauche.

     Cette fois ci, il prend le parti de nous expliquer l’économie .

L’économie ça commence chez soi. En partant d’histoires presque vraies qui arrivent à des madame Martin anonymes, Bruno Gaccio décrit les mécanismes économiques qui régissent notre existence. Comment par exemple, en spéculant avec 200 euros par mois madame Martin du Havre s’autolicencie, comment Madame Martin de Lisieux se retrouve dans la spirale infernale du crédit, de la dette, des intérêts et finalement de l’esclavage, ou comment Madame Martin de Londres invente un fond spéculatif avec lequel sa banque gagne, que l’action monte ou qu’elle baisse…

Une dizaine de Madame Martin pour comprendre la vie économique en partant des conséquences concrètes. Toutes ces madame Martin sont reliées entre elles par une autre femme, blonde et extrême, omniprésente dans leur univers. Le chaos est la porte d’entrée de tous les espoirs. Nous vivons aujourd’hui le chaos… demain l’espoir ?

Bien entendu, cela reste très drôle en appuyant là où ça fait mal puisque: écologiquement, économiquement, politiquement, démocratiquement, socialement, nous avons rejoint le coté absurde de la force. Plus cons que des singes.Car c’est là la force de l’économie de marché, par le biais d’opportunistes qui la servent, toutes les madames Martin du monde finissent par se résigner en participant.Quand on parle opportunistes, Gaccio nous décrit un certain eric Zemmour avec un brin d’ironie. Monsieur Zemmour l’a démontré cent fois dans des conférences très suivies: dans le Coran, il y a un appel au meurtre à toutes les pages. Oui, elle est allée assister à une conférence d’Eric Zemmour avec son compagnon, à Rennes. Elle ne l’aimait pas beaucoup madame Martin, ce monsieur Zemmour – son physique anguleux, la lèvre fine, le regard par en dessous, typique du complexé, sourire faux-cul , le genre de gars à prendre sa revanche sur ceux qui crachaient dans son gouter quand il était petit. Il ne faut jamais cracher dans le gouter des refoulés, sinon plus tard ça devient des Eric Zemmour ou des Nicolas Sarkozy.

Mais le second point commun de nos madame Martin, c’est une femme blonde qui engrange sans arrêt des voix, tapie dans les recoins de ce que l’on veut entendre sans en rien comprendre. Comme le dit le mari de madame Martin, Mais c’est bien pour ça qu’elle est dangereuse, elle dit des choses qu’on pense Mounette.  Le mari de madame Martin du Havre comprit qu’il venait de perdre une occasion de se taire. Il tenta de se reprendre : …des choses qu’on veut entendre je veux dire !

Elles sont toutes reliées à elle par le biais de leur aventure, et c’est là que je suis inquiet. Au départ, la démonstration est efficace. Comment la spéculation entraine les petits en ne profitant qu’à quelques gros, comment la chute peut arrivée très vite et sans crier gare pour les classes moyennes laminée par les politiciens de tout bord pour quelques miettes que leur reverse le système.Mais à force de tout relier à Marine Le Pen, Gaccio finirait presque par la rendre sympathique, ce qui est le comble. Quand il fait dire à madame Martin  » de quoi t’as peur ? On a un boulot tous les deux, des traites qui nous étranglent et à peine de quoi manger et se loger. C’est quoi « le risque Le Pen » exactement pour nous ? Il ne savait pas quoi répondre parce qu’au fond, il était d’accord avec Marine. Sauf que lui, il allait aux meetings de Jean-Luc.

     Même si le reste atténue mais je ne vais pas tout recopier, il n’en reste pas moins un malaise dans cette espece d’anticipation du pire qui devient une certitude. Un peu comme à l’époque du manger des pommes pour ceux qui se rappellent. Bref j’aime beaucoup, mais je me demande? pour qui réellement roule Gaccio ?

Publicités

2 réflexions sur “Mais non Madame Martin, c’est pas compliqué l’économie – Bruno Gaccio

    • Les démonstrations du livre sont impeccables, d’ailleurs j’adhere pour beaucoup,mais ce qui me chiffonne sur ce coup ci, c’est la conclusion inéluctable qui pourrait appeler à des jours meilleurs mais en attendant, même si je ne porte pas Jean Luc dans mon coeur, c’est pas la même chose que la grande blonde et marionette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s