Moi, Empereur du Sahara – Jean François Bedu

Moi, empereur du saharaPrix Pierre Benoit, ce livre ne pouvait qu’attirer mon attention. Pour ceux qui connaissent le livre de Jean Raspail sur Antoine de Tounens, il y a en effet analogie entre les deux personnages.

Dans la famille Lebaudy, au dix-neuvième siècle, on sait se faire remarquer. Dans un premier temps, la fortune se fait sur le sucre qui encore aujourd’hui porte ce nom( regardez bien dans le rayon en faisant vos courses). Riche famille donc, dont les deux parents s’entendent comme chien et chat. D’ailleurs, la mère Amicie quitte le domicile conjugal pour vivre pauvrement, tout en étant une des plus grosses fortunes de France. Catholique, elle ne supporte plus les frasques et méthodes de son mari. Elle n’aura de cesse de faire dans le social. « Amicie Lebaudy, ennemie de la République, de son mari, de sa famille et de la misère, vivait dans un trois pièces et voyageait en omnibus, entourée d’agioteurs et mère de personnages aussi extravagants que détestables. »

Le père Jules, lui , est un boursicoteur qui a force de coups de bourse et de pratiques frôlant la malversation s’enrichit encore plus. Il est à l’origine d’une des plus fameuses faillites sous Napoléon III.

Ces deux là vont avoir trois fils et une fille. A la mort de leur père, chacun hérite d’une fortune. Si l’un entreprend dans le sucre et développe l’empire commercial de la famille avec deux de ses cousins et se rend célèbre pour ces exploits aériens en ces débuts de l’aviation, le plus jeune frère , appelé Max et surnommé « le petit sucrier » va s’entendre pour dépenser sa fortune.Il fera lui aussi la une des journaux de l’époque et se verra défendu contre sa mère qui veut l’empêcher de tout dilapider par un certain Waldeck Rousseau. Mais dans la famille, il reste un troisième frère, Jacques. Tout aussi malin que son père pour jouer en bourse, il décide en plus de devenir empereur du Sahara et donner à la France ce que ce Napoléon le petit est incapable de lui offrir.

En 1903, le 18 juin, il débarque sur la pointe de l’Afrique au cap Juby et s’est proclamé « Empereur du Sahara », a pris le nom de « Jacques 1er », a exigé qu’on l’appelle « sire » au moment où son armée d’opérette a débarqué sur le sol mauritanien pour prendre possession d’une vaste bande de territoire le long des côtes africaines.Si dans un premier temps son aventure ne provoque que quelques rires et quolibets, très vite, elle sème la panique dans les chancelleries européennes et risque de créer un conflit majeur.

Après s’être fait rapatrier contre une rançon, le drôle sera mis sous surveillance par l’état français, mais le rêve de devenir empereur ne s’est pas éteint. C’est une sorte de fou furieux avec des moments de lucidité qui nous est conté de fort belle manière par JJ Bedu. Sur le moment, on reste sidéré en se disant que l’auteur exagère dans ses descriptions et qu’il a une imagination débordante. Que nenni, après quelques recherches sur le net et dans les encyclopédies de la maison, on trouve bien trace de cette célèbre famille et de ses différents héritiers.

Fou, Jacques Lebaudy l’était probablement car il finira par tenter à plusieurs reprises lors de son dernier exil au Etats Unis, de tuer sa femme et de violer sa fille.Mais lors de ses raids boursiers, il était visionnaire. Il maîtrisait l’art de faire de l’argent. De là à dire que tous les traders sont des fous furieux sans scrupules…

Un livre d’histoire qui vaut le détour ne serait ce que pour l’étude des différents personnages ayant existés. On se dit que finalement, avec des clients pareils, les romanciers n’ont plus besoin d’avoir de l’imagination mais un beau brin de plume pour nous plonger dans un grand voyage.

A ce propos, la couverture est une caricature originale tirée de l’assiette au beurre du 26 septembre 1903.

Publicités

2 réactions sur “Moi, Empereur du Sahara – Jean François Bedu

    • Je viens de chercher un peu et je vois en effet que je suis passé à coté de l’ouvrage de Di Folco. Le personnage est en effet haut en couleur, mais cela reste surtout un fou furieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s