La Mondaine – Zidrou et Jordi Lafevre

La mondaineAvril mille neuf cent quarante-quatre, les bombes anglaises pleuvent sur la capitale : il faut toujours qu’il vous tombe quelque chose dessus à Paris ! Dans un abri, Aimé Louzeau se souvient de ses débuts à la Mondaine…
Dès le départ, le décor une fois planté, on découvre que rien ne peut etre tout noir ou tout blanc pour ceux qui participent de l’aventure de la brigade des moeurs. Première centrale de renseignement intérieur voir extérieur, cette branche de la police n’est pas faite pour les enfants de choeur. On suit donc ce gentil garçon, Aimé , au prénom prédestiné dont l’histoire est de porter un lourd fardeau sur sa naissance et plus particulièrement son père. Un être…surprenant !

Petit à petit, on découvre le visage de ceux qui la compose. Tantôt cynique, tantôt réaliste. Se payant sur la bete, s’arrangeant avec la réalité. Le tout dans le Paris des années trente.

La Mondaine T2Juin 1942 : cinq années se sont écoulées, Paris a changé. Le Vélodrome d’hiver, cher à l’Inspecteur Séverin, sera bientôt affecté à un tout autre usage. Aimé Louzeau, lui, a certes gardé son visage de jeune premier, mais sa rencontre avec Eeva, la femme à la panthère, a réveillé ses contradictions : flic ou chef indien ? La frivolité des années 30 a bel et bien disparu. Le lecteur sort bouleversé par les drames, la résignation et une sourde mélancolie.

La noirceur s’amplifie au fil du récit, la lacheté de l’homme, sa violence, sa mesquinerie. N’est pas le plus salaud celui qui s’affiche comme tel pourrait bien etre la morale de l’histoire.

Une fois de plus Zidrou, le co créateur de l’élève Ducobu, nous révèle une force d’écriture remarquable. Après « Lydie », après « Les folies bergeres », ce double album confirme un grand scénariste de l’humain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s