Les Nuits de San Francisco – Caryl Ferey

Les Nuits de San FranciscoUne nouvelle collection chez Artaud. Auprès de Kessel, nous trouvons donc Caryl Ferey ! Après la jambe gauche de Joe Strummer, voici la jambe droite de Jane.

Sam est un indien sioux, de ceux qui eurent la peau de Custer et qui le payèrent ensuite très cher. Jane vient du fond de l’Amérique, celle où on porte un tee shirt avec une chemise à carreau ouverte par dessus et la casquette vissée sur une nuque rasée. Son bled c’est Fresno, la ville élue plusieurs fois la plus bête de l’Amérique, autant dire du monde.

Toujours la dope, toujours des paumés licenciés de leur vie. Là où Ferey reste très fort, c’est que cette nouvelle ( une petite centaine de pages) malgré des éléments déjà vu dans ses ouvrages précédents, fait mieux que du recyclage.

C’est un roman noir, mais ce n’est pas un polar ni un thriller. Seulement, l’écriture y reste aussi haletante et fait que je l’ai lu d’une traite. ( c’est malin, j’ai rien à lire pour mon trajet du retour !). Un procédé, avec un exposé des faits jusqu’à l’histoire commune vu par les yeux de chacun des protagonistes. Je n’en dirai pas plus car je risquerai de trop en dévoiler.

Décidément, Ferey m’horripile pour certaines de ses facilités, mais j’en redemande car il est du genre addictif. A lire pour se rappeler les origines de l’Amérique et parce que c’est Ferey !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s