Le Dragon du Trocadéro – Claude Izner

Le dragon du TrocadéroEn 1900, l’exposition universelle ramène à Paris une faune bigarrée de curieux, de marins, d’artistes et de scientifiques. Ichiro Watanabe et son cousin Isamu visitent les oeuvres réunies sur le Trocadéro quand quelqu’un dans la foule glisse un papier dans la main de ce dernier. A peine l’a-t-il lu qu’il est abattu d’une flèche en plein coeur, à laquelle est rattachée une plume. Quelques jours plus tard, un anglais subit le même sort, marquant le début d’une série noire. Qu’est-ce qui relit ces hommes ? Inquiets pour la sécurité de leur ami Watanabe, Victor et Joseph vont se lancer dans une nouvelle enquête qui les amènera au récit d’un bateau fantôme et d’une mystérieuse cargaison… Entre marins et contrebandiers de toutes les nationalités, les dernières aventures de Victor ont des airs de bout du monde.

J’ai toujours beaucoup aimé ce libraire enquêteur et les descriptions de Paris qui se modifie sous nos yeux. Dernières aventures ? En tout cas, une chose est sûre, le rythme n’y est pas, tout s’embrouille dans une profusion de personnages de peur sans doute d’en oublier un qui passait dans un épisode précédent.

Pourtant, tout comme dans les brigades du tigre, j’aime beaucoup retrouver ce peuple de Paris, ces anarchistes, ces travailleurs, qui sentent l’ail, l’ognon et la sueur, mais aussi les bords de l’eau où l’on guinche et conte fleurette. Un vocabulaire imagé. Bref, une vie !

Pour le plaisir, deux citations : Euphrosine, empoigne sa petite fille et dit :  » Quelle plume ? Le ciel est noir, il va tomber des curés. » Vraiment, j’aime beaucoup !

L’autre concerne le personnage de Frederic Daglan, voleur, détrousseur, tire-laine,charmeur, enjôleur qui doit une fière chandelle à Victor Legris et qui nous dit :  » la société n’est pas mon amie. Pourquoi les gens sont ils honnêtes ? Les uns parce qu’une entorse à la loi ne les émoustille guère, les autres parce qu’ils sont nantis d’un compte en banque grassement approvisionné. Songez aussi que notre système financier est fondé sur la ruine de la majorité grâce à une minorité aux mœurs prétendument raffinées mais aux menées véreuses. »

Toute ressemblance avec la situation actuelle ne me semble absolument pas fortuite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s