Petit Manuel de Survie à l’Intention d’un Socialiste dans un Diner avec des Gens de Gauche – Bruno Gaccio

Petit manuel de survie à l'intention d'un socialiste dans un dîner avec des gens de gaucheAvoue-le, ami Socialiste, tu as de plus en plus de mal à honorer une invitation à dîner chez des «gens de gauche».

Pourquoi ?

Parce qu’en 1983 madame Lagauche épousait officiellement monsieur Lemarché et qu’après trente ans de mariage, c’est un foutoir sans nom. Parce qu’après tant de capitulations et de renoncements, la question que je me pose est à la hauteur de nos désillusions : être de gauche et être socialiste serait-il devenu contradictoire ?

Donc, chaque fois qu’on te convie à un de ces repas du soir, il tourne au dîner de cons, on s’y moque de toi et on t’engueule. Jean Degauche est mécontent.

Alors pour survivre à un dîner risqué, ce livre contient quelques conseils et deux ou trois vérités…

Tu n’es pas de gauche ? Tu vas rire encore plus !

On ne présente plus Bruno Gaccio, ancien des guignols, ancien de michelle Bernier et accessoirement en combat pour la défense du vote blanc à l’heure actuelle.

Passons sur le clin d’oeil du titre qui m’a rappelé le regretté Pierre Desproges.

Toujours finement observé et de bon conseil : « A ce propos, je rappelle aux moins informés de mes lecteurs que la télécommande est l’outil de liberté et d’autodetermination despeuples le plus efficace. ET EN PLUS il est fourni avec l’objet d’aliénation. »

Bien conscient de sa boboitude, les différentes invitations qu’il nous propose ont un coté très histoire vécu, vu de mon coté Gensdegauche. D’ailleurs à propos des bobos, cette description : « Ils sont informés et impliqués dans la vie associative de leur quartier…sauf le weekend parce qu’ils sont dans leur maison de campagne où ils sont tres impliqués dans la vie associative du village…sauf la semaine parce qu’ils sont dans leur quartier bobo. »

A la lumiere des derniers aveux de social libéral ou démocrate ou traite je ne sais plus trop, ce petit paragraphe prend une saveur particulière. Gaccio conseille à notre socialiste de sarkosyser le diner : sujet infini si il en est !  » En vrac, Hollande ne serait pas normal, mais une sorte de Sarkozy sans Rolex, un Nicolas sans Carla: un frimeur sans la frime, une espèce d’ersatz mou de l’autre faux dur, un énarque qui connait sans doute la France, mais pas les français.

Certains soutiendront qu’il est, d’une certaine façon, comme Sarkozy ; il n’aime pas les Français, il en a peur, il ne leur fait pas confiance. Ils auraient tous les deux préféré un autre peuple….Et les deux ont raison : comment pourraient-ils faire confiance à un peuple capable de porter à la présidence des types comme eux ? »

Mais Bruno Gaccio ne fait pas que se moquer, il démontre, chiffres à l’appui que d’autres solutions peuvent être possible. Notamment sur la dette et sa possibilité de rachat par le biais d’une banque centrale au service de l’action citoyenne. S’entourant de préconisation d’économistes qui ne sont pas que de doux rêveurs, ni des prédateurs de la gente féminine.

Comme dirait l’autre, » je révais d’un autre monde et l’écho lui répondrait : un autre monde est possible  » Le tout c’est de trouver ceux qui aujourd’hui voudront bien travailler au bien commun et non à celui d’intérêts très particuliers qui savent bien que diviser permet de mieux régner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s