En Cherchant Majorana – Etienne Klein

En cherchant MajoranaComme le disait un certain jean claude, sur un malentendu, ça peut marcher !

Prenons Etienne Klein, par exemple. Un jour qu’étudiant il se promène dans les allées du CERN, il met ses pas dans une allée Majorana. Et ainsi nait une vocation, une carrière, dans la physique. Sauf que quelques années plus tard, « je du me rendre à l’évidence : c’est grace à une fausse rue que j’avais fait la connaissance d’un vrai personnage qui disparut à l’age de trente et un ans, au moment où la physique quantique s’apprêtait à ouvrir grand les portes de l’ère nucléaire »

Etienne Klein nous emmène sur les traces de ce jeune physicien visionnaire voir extralucide si on se réfère à certains de ses travaux. Seulement, le génie porte toujours en lui les germes de sa destruction. Majorana était tout ce qu’il y a d’asocial. Au vue de la description, on pourrait même se demander si il n’y aurait pas une forme d’autisme chez ce garçon. Peu de chose lui ont résisté. On lui doit quelques théorèmes, touche aux neutrinos et avance ce qui pourrait enfin expliquer la matière noire.

Je jargonne, je jargonne, mais ce livre reste très abordable, la preuve je me suis arreté en terminale de faire de la physique et encore ce n’était qu’une option. Habilement, sans etre indigeste ni exhaustif, car pour un personnage de trente ans on pourrait être tenté par vouloir faire le plus complet possible afin d’atteindre un nombre de pages suffisant pour justifier une biographie.

He bien ce livre échappe à l’écueil ! Il nous montre un personnage romanesque avec des parts d’ombres ( nous sommes en pleine montée du fascisme et du nazisme), laisse planer le doute sur sa disparition ( mort, disparu,retiré du monde ?) car il prendra un paquebot et nul ne trouvera sa trace à l’arrivée à Palerme. Si j’osais je rajouterai bien une supposition : supprimé comme monsieur Diesel afin qu’il ne puisse livrer un avantage décisif à un état que tout conduit vers la guerre. D’ailleurs, nombre de ses pairs que nous croisons avec lui dans ce début de siècle, émigreront aux Etats Unis pour fuir. Aucune réponse satisfaisante n’est livrée et le mystère reste entier sur sa disparition, attendant tout comme la matière noire La Découverte ! qui nous rendra enfin l’ensemble du puzzle compréhensible.

Si je n’ai toujours pas lu le « théorème vivant » de Vilani, car je suis très mauvais en math et suis un peu inquiet, je dirais qu’ici il en est de même.

Ami nul en Sciences Physiques, entre ici, ne passe pas ton chemin car toi aussi tu peux suivre cette quête qui te fera approcher les mystères qui restent à percer mais aussi ceux que le siècle précédent a résolu !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s