Fakirs – Antonin Varenne

FakirsSur un schéma narratif assez classique, deux histoires sans rapport apparent au début qui vont se croiser et s’imbriquer jusqu’au dénouement final.

Il semblerait que l’auteur ai été récompensé à plusieurs reprises pour cet ouvrage, ce qui au regard de Caryl Ferey devrait être plutôt bon signe.

D’un coté, en région parisienne, nous avons le duo Guérin Lambert, commissaire réprouvé et rétrogradé symboliquement au service des suicides, pas franchement une promotion et son adjoint, sorte de simplet de service.

De l’autre, perdu dans le Lot, un américain qui vit comme un indien. Installé au bord de la rivière et habitant dans un tipi.

Entre les trois, une descente chez les fétichistes sado maso. Surtout maso. Les fakirs des temps modernes.

Par moment, les policiers ressemblent fortement à ceux de Fred Vargas, le nouveau type de flic français sans doute.J’avoue que cette lecture ne m’a pas emballé, et pourtant des polars glauques ça ne manque pas, mais celui ci ne passe pas vraiment. La thématique masochiste n’est pas dans mes favorites.

A lire , sans doute, mais finalement, le plus gros défaut reste sans doute de m’avoir freiné dans l’envie de lire son nouvel opus. Dommage car l’auteur en chair et en os est plutôt sympathique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s