Le Vieil Homme sur la Barque – Fatou Diome

Le vieil homme sur la barqueLu une première fois dans le rayon, puis lu une seconde  fois dans le RER , je l’ai relu dans mon train suivant. Court, trop court, mais finalement, ce condensé d’amour envers un grand-père ne pouvait pas mieux s’exprimer.

Fatou Diome dont j’ai tout lu jusqu’à présent ne dément aucune des qualités que mon coté lecteur-fan lui attribue. Un peu comme pour Piazza.

L’auteur a 6 ans quand elle débute son récit, et pour elle , »je n’enviais aucune princesse de conte de fées, puisqu’il avait fait de son coeur mon trône.. » Tout son texte tend à déborder d’amour et de poésie pour cet homme, ce grand père dont la philosophie était de répondre que « c’est la vie. ….La vie, c’est apprendre à avoir le pied marin. »

Le temps passant, la petite fille de Niodior, la Guelwaar, se prend de passion pour les livres,« Lire, c’est oser le vertige ».

Le déclic, le démiurge qui lève un rideau, c’est Hemingway avec « son vieil homme et la mer ».

« Nous sommes dispersés sur le globe, mais la littérature nous tisse des liens.Gens de même lecture, gens de même questionnement, gens de même sensibilité au monde, gens de même révolte, gens de même quête.Par le livre, on se trouve des dénominateurs communs et on se reconnaît, au-delà des petits tiroirs identitaires. »

Hemingway est devenu un des siens car il a raconté son grand-père et le grand père de tant d’autres parmi nous tous.

Pour ceux qui ne sont pas convaincu de l’intérêt à porter à ce très court ouvrage, lisez le billet de Laurence sur le Biblioblog elle écrit bien mieux que je ne saurais le faire.

D’ailleurs, je fais un mea-culpa j’ai regretté que ce livre soit trop cher, je le pense toujours, non pas qu’il ne le vaille pas. Car un livre que l’on peut lire et relire n’a pas de prix , ils sont tellement rares. Non, il est trop cher car il risque de priver un certain nombre de lecteur d’un texte magnifique, plein de poésie, d’amour, de générosité . Un texte que l’on peut lire par temps gris avec un peu de cafard, ou par beau temps la tête bourrées d’images ensoleillées. Un texte pour réfléchir, pour le passé, pour l’avenir. Un texte qui en quelques minutes passées en sa compagnie transforme le paysage et le reste de votre journée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s